Nouvelles

06/05/2015

Enfin, un projet de loi pour lutter contre le tabagisme : « un excellent début »

Montréal, le 6 mai 2015 – L’Association d’otorhinolaryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec félicite la ministre pour les mesures de lutte contre le tabac incluses dans le projet de loi qu’elle a introduit aujourd’hui. Il était grand temps que le gouvernement interdise l’aromatisation des produits du tabac ainsi que l’usage du tabac sur les terrasses publiques. Or, la dernière mouture de la loi date de 10 ans déjà et les deux moutures de la Loi de 1998 et de 2005 contenaient des précédents mondiaux. Nous espérons donc voir le gouvernement renforcer encore plus ce projet de loi afin qu’il vise, lui aussi, des objectifs de réduction du tabagisme les plus ambitieux possible. À cet égard, nous poursuivrons nos efforts pour que soit incluse dans le projet de loi final la standardisation des emballages.

L’emballage continue de générer des images positives associées aux marques de tabac. Or, une mesure pourrait facilement éliminer ce dernier véhicule publicitaire de l’industrie du tabac : l’emballage neutre et standardisé. Cette mesure, déjà implantée en Australie, enlève aux cigarettiers la capacité d’associer le tabac à des valeurs positives et à des styles de vie attrayants pour les jeunes. Le marché québécois au Québec a été envahi par de nouveaux designs d’emballages depuis la dernière mouture de la Loi en 2005. Nous ne comprenons pas comment cette mesure a pu être écartée dans le cadre de la révision de notre Loi sur le tabac, mais demeurons optimistes face à l’ouverture de ce gouvernement envers cette mesure.

Après plusieurs années de stagnation en matière de taux de tabagisme, ces nouvelles mesures vont sans aucun doute raviver la lutte contre le tabac, notamment en limitant la capacité de l’industrie à recruter des jeunes et en protégeant davantage les non-fumeurs de la fumée secondaire, surtout les enfants. Or, si nous voulons réduire le taux de tabagisme de façon substantielle, par exemple de 10 points de pourcentage en 10 ans tel que proposé par une cinquantaine de groupes de santé en novembre dernier, il faudra renforcer le projet de loi pour qu’il s’attaque également à l’emballage du tabac, le dernier et plus puissant véhicule publicitaire à la disposition des cigarettiers.

Nous félicitons le gouvernement de prendre au sérieux le problème de la fumée secondaire et de protéger nos enfants lorsqu’ils sont en voiture, un endroit clos où le problème de la fumée secondaire est criant.

En interdisant l’usage du tabac dans une voiture en présence d’enfants, le Québec rejoint le reste des provinces canadiennes, qui ont toutes adopté cette mesure (dont certaines depuis longtemps).

Vu l’urgence de la problématique du tabagisme, notamment en tenant compte de l’initiation continuelle au tabac chez les jeunes, nous nous attendons à une adoption rapide de ce projet de loi, tout comme ce fut le cas en 2005 lors de la révision de la Loi pilotée par le Dr Couillard. Rappelons que le tabac est la première cause de décès évitables au Québec et dans le monde. Il y a donc urgence d’agir.

Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec
© 2019, Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec
Tous droits réservés  |  Conditions d'utilisation | Crédits