Nouvelles

22/11/2012

L’Association d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec appuie la hausse des taxes sur le tabac

Montréal, le 22 novembre 2012 — L’Association d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec appuie la hausse de 4 $ la cartouche de la taxe provinciale sur le tabac annoncée mardi dans le cadre du budget provincial.

 

Bravo pour la hausse des taxes

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant d’éradiquer l’épidémie mortelle du tabagisme dans notre société, mais aujourd’hui nous pouvons être fiers de la décision du gouvernement d’augmenter les taxes. Du fait de l’augmentation du prix du tabac, des milliers de fumeurs arrêteront et d’innombrables jeunes ne s’initieront pas au tabagisme. De toute évidence, le nouveau gouvernement est sur la bonne voie en termes de prévention de maladies et de décès évitables.

 

Contrebande à la baisse

Par ailleurs, tout indique que la contrebande de tabac est à la baisse et que le gouvernement poursuivra ses efforts de lutte contre la contrebande de tabac. En effet, les statistiques annoncées dans le cadre du budget signalent que la contrebande se trouve maintenant à 15 %, un niveau qui ne peut plus être utilisé comme prétexte pour retarder la mise en œuvre de la politique de taxation du tabac — une des mesures les plus efficaces pour réduire la consommation de ce produit si mortel et inutile.

 

Financement de la lutte contre le tabac

Étant donné l’extraordinaire fardeau que représente le tabac pour notre système de santé, il est raisonnable de s’attendre à ce qu’une importante part de ces taxes serve à financer davantage les programmes de prévention et de réduction du tabagisme. Nous tenons donc à ce que ces nouveaux revenus soient utilisés, entre autres, pour augmenter le budget antitabac à un montant adéquat.

 

Danger du tabac et conclusion

Rappelons que le tabac est la première cause évitable de décès dans le monde aujourd’hui, fauchant 10 400 vies chaque année au Québec. C’est deux fois plus que les décès causés par les suicides, les noyades, les accidents de la route, les toxicomanies, les meurtres, le SIDA et l’alcool réunis. Face à son impact sur la santé publique, l’éradication du tabagisme devrait être une priorité politique et gouvernementale. Nous saluons donc la hausse des taxes et espérons que ce ne soit que le début pour un gouvernement sincèrement engagé dans la lutte contre le tabagisme.

Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec
© 2019, Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec
Tous droits réservés  |  Conditions d'utilisation | Crédits